Gyoza (Japan)

Crédits photos : DR

Le jiaozi, ravioli pékinois ou ravioli chinois, est un aliment en forme de chausson dont la pâte à base de farine de blé tendre, enveloppe une farce. Plus connus au Japon sous le nom de gyozas, ils sont devenus très populaires au Pays du Soleil Levant et connaissent, malgré la crise sanitaire, un véritable essor économique.

Un peu d'histoire ...

On les consomme depuis plus de 1 800 ans en Chine. Le gyoza (traduction japonaise de ce petit ravioli) trouve sa trace à l'époque de la Dynastie Tang (618-907).

Tout au long de la période Edo (1603-1668), apparaissent alors les premiers livres de recettes de gyozas.

Le premier restaurant, dédié à cette spécialité d'origine chinoise, voit le jour au nord de Tokyo, à 100 kilomètres de la capitale, en 1952, à Utsunomiya.

La farce peut être à base de viande, de légumes comme le chou chinois ou encore de poisson, de crustacés, etc... Ils se consomment à la vapeur, frits ou en forme de soupe et même grillés. Ce petit ravioli chinois (à la base) connaît un franc succès chez nos amis japonais.

Des restaurants à Tokyo dédient leur cuisine au gyoza. Il n'est pas rare de voir les gens se retrouver en famille afin de partager un moment convivial autour du fameux ravioli dont les habitants de ce petit pays raffolent !

Les mesures de confinement à l'européenne ne sont pas les mêmes qu'au Japon. On observe qu'il y a moins de monde dans les restaurants, mais les japonais continuent à sortir.  C'est aussi la raison pour laquelle je me permet d'écrire ce petit article. Le but étant de montrer, qu'à l'échelle internationale, la vie continue et les règles qui s'appliquent pour certains pays ne sont pas les mêmes pour tout le monde ...

Les japonais continuent, mais en période de crise sanitaire, à manger des gyozas, dont les plus grands chefs revisitent les recettes. Il y a plus de 1 800 ans en Chine, naissait un petit ravioli. Le gyoza connaît un essor à l'exportation, surtout en ce qui concerne le marché du surgelé.  Et si l'on mangeait japonais ce soir ?

 

Aimée

 

 

Copyright texte : Aimée / www.barcelonachinandega.fr

 

 

Copyrights photos :  DR