Genève/Grenoble

Crédits photos : Aimée / www.barcelonachinandega.fr + DR

Genève / Suisse / Switzerland / Suissa

 

Fraudes et mafias visibles et invisibles côté suisse, en provenance de la France frontalière.

 

Une fois n'est pas coutume, ce que j'ai vu en me rendant à Genève, relève du témoignage et de la gravité d'une situation démographiquement surréaliste !!

Tout part de Grenoble, Echirolles, Nîmes, Valence et Marseille.

A vous journalistes suisses, espagnols, italiens et français, sans oublier les confrères portugais, de prendre votre plume et vos caméras afin d'informer nos lecteurs et téléspectateurs ou encore internautes sur le web, parler de la situation genevoise, car tout part de cette ville !

Nous n'avons pas à subir toute cette gangrène dépensant sans compter et profitant du "quoi qu'il en coûte".

En attendant, c'est avec la redistribution solidaire française que nos voisins suisses subissent l'arrivée, depuis la France, d'un problème qui n'est pas le leur. C'est inadmissible!

A vous journalistes, de vous rendre sur place afin de témoigner et d'en informer nos populations mais pour cela il faut "bouger de son siège" afin de faire évoluer les choses et d'aider le peuple suisse !

A condition d'avoir des "compétences journalistiques", ce qui n'est pas le cas de tout le monde dans ce milieu et je sais de quoi je parle !

Ce petit article avec photos n'a rien de discriminatoire mais il s'agit juste de dire la vérité, dévoilée au grand jour et qui dérange et gêne le pouvoir. Témoigner, c'est juste dire ce que sont les faits. Les sectes, car osons prononcer le mot "secte", vous donnent une vision déformée du monde actuel.

Sectes et Étatisation, vous y êtes !

J'ai fait un aller-retour à Genève en Suisse, sans nuit d'hôtel, tout en le justifiant et là, j'ai décidé de prendre mon stylo afin d'écrire sur mes pages à moi, ce que j'ai vu et je prend la parole pour nos voisins frontaliers, la situation y est plus que grave chez eux !

C'est juste la continuité d'une spirale mafieuse entre Echirolles, Grenoble, Nîmes, Valence et Marseille.

Avec ce modèle isérois universaliste en provenance de la France, nous sommes responsables de la"gangrène" qui s'exporte maintenant sur Genève et dans d'autres villes suisses devenant démographiquement surpeuplées.

J'ai parlé avec des Genevois retraités qui ne sont pas du tout d'accord avec la situation actuelle et cet afflux de populations sur le territoire qui les a vu naître. Donnons un peu plus le micro aux retraités qui se déplacent pour aller voter !

Les Suisses ont aussi fait la guerre et n'oublions pas que la guerre en Ukraine n'est pas si éloignée de nous.

Encore une fois, informer n'est pas discriminer et n'en déplaise à l'Europe. Un territoire neutre, c'est une question de choix !

Ces populations bougent de Genève à Echirolles / Grenoble, tout en passant par Marseille pas très loin de l'Italie, tout en prenant le train (Tgv ou Ter) et encore moins un bâteau "ayant sombré dans la mer" mais en bougeant surtout par avions et encore moins souvent en classes économiques !!

Je demande donc à mes amis suisses, expatriés ou non, de communiquer à leurs plus hautes instances ce petit article et de demander à leur pays un plus grand nombre de contrôles dans les transports urbains et non urbains,car côté français, il y a un laxisme qui fait que tout le monde fait c' qui lui plaît et sans aucune limite.

le problème en Suisse débarque de chez nous et je suis obligée d'en parler.

La collaboration aux douanes genevoises et italiennes me semble un point clé face à l'afflux de ces sans papiers aux frontières, ils connaissent les rouages et les failles de ce système.

Ces populations squattent chez nos voisins, tout comme ici sur toute la périphérie grenobloise, restent dans des hôtels 4 étoiles car la drogue est dépénalisée en hélvetie.

Quant au shopping de luxe aux belles montres suisses, cela fait partie de leur business et les habitants retraités de ce pays en ont plus qu'assez, mais leur parole ne compte plus car ils sont en dehors du circuit "business-boulot".

Je veux bien accepter tout ce que vous voulez mais les femmes comme les hommes et les mineures isolées en territoire helvète se prostituent et se  planquent à Genève, tout en retournant faire la même chose du côté d'Annecy, d'Echirolles ou sur Grenoble.

Amis journalistes, aidons les Suisses à  communiquer sur ce sujet. Mais pour cela, il faut vous rendre sur place !

Le marché espagnol de la prostitution est de plus de 100 000 personnes en Espagne et en Italie. On ne peut pas continuer comme cela !

L'Italie récupère aussi cette sauce et fait face aux mêmes problèmes qu'à Genève mais cela reste un sujet tabou dans les médias, n'oubliez pas que les italiens sont aussi voisins avec les suisses ! Leur communauté est très présente en pays Genevois !

Je demande aux gradés et aux plus hautes instances de donner un coup de main à nos amis frontaliers et d'effectuer plus de contrôles d'identités et de visas aux douanes car dans le train Valence-Genève, les contrôles de billets ne se font qu'une fois sur cinq !

Il y a un gros problème "d'installation frauduleuse sédentaire" sur le territoire suisse et les helvètes, à la retraite en parlent ! L'accent suisse est si chantant qu'il pourrait bientôt s'éteindre avec le temps.

Oui, j'étais sur place et il y a un souci sur ces lignes aériennes et ferroviaires qui arrivent à Genève !

Bref, une vision universaliste aussi bien gauchiste qu'anarchique, d'un autre siècle, pourrissant la vie de ce peuple et nous exportons le problème depuis Grenoble et Echirolles chez nos voisins par le biais de ces populations.

Sans oublier le risque de cluster de Covid 19 sur cette zone de passage illégale qu'est devenu ce petit pays.

Je demande plus de contrôles dans cette zone en partance de l'Isère mais c'est toute la France frontalière qui est concernée par cette gangrène.

L'Espagne frontalière connaît les mêmes soucis sur la ligne allant de Barcelone à Valence, département de la Drôme française et on évite d'en parler sur les plateaux télés !

Je suis lue et relue en hauts lieux et à l'international, faites circuler cet article.

Nous envoyons la prostitution, la drogue et les sommes d'argents monumentales de ces délits, depuis notre territoire jusqu'en Suisse. Ces mêmes gens attendent alors d'être sur Genève pour envvoyer des fonds sur des comptes bancaires à l'étranger car les lois de ce petit pays y sont différentes !

Ils disent faire cela pour aider toute leur famille restée au pays mais nous connaissons la chanson et nous sommes en l'an 2022 !

Nous sommes en partie responsables de cette situation incontrôlable pourrissant la Suisse de Lausanne à Berne tout en passant par Turin !

Cet article est ici en page afin de vous informer de la situation mafieuse de Grenoble/Echirolles, devenues l'eldorado des transferts d'argent vers certains pays, aux frais de ceux qui travaillent en France, en ne comptant plus les heures.

Les suisses sont des bosseurs et ils ont cela dans le sang. Voilà enfin à quoi sert "la redistribution solidaire",

j'étais sur place. Cet article est non discriminatoire mais sera lu, je le crois, par les Brigades douanières genevoises et autres.

Souriez, on vous prend pour des "pigeons" !

Les fraudes, les fraudes et rien que les fraudes !

 

Aimée

 

Copyright texte : Aimée / www.barcelonachinandega.fr

 

Copyrights photos : Aimée / www.barcelonachinandega.fr en Suisse + DR